Les réformes de la rentrée scolaire 2013-2014

Seulement 4 000 communes sur 22 000 appliqueront la réforme Peillon à la rentrée, les autres préférant attendre 2014 pour instaurer les changements de rythmes scolaires.

Qu’est-ce-que ça change au quotidien ?
Les journées de nos petits chérubins dureront 5h30 mais ils devront retourner à l’école le mercredi ou le samedi matin selon dérogation. Des journées plus courtes mais une demi-journée travaillée en plus. La fin de journée (après 15h30 ou 15h45) sera consacrée à des activités périscolaires.
Plus d’infos sur : www.education.gouv.fr

Comment les occuper ?

Selon votre commune, les écoles proposeront des activités sportives, créatives, découvertes, selon l’environnement et les moyens financiers de votre école puisque certaines activités coûtent très chères.

Associations et bénévoles seront ainsi sollicités pour meubler les fins de journées scolaires. La peur de l’inégalité existe puisque selon votre commune et les moyens de cette dernière, les enfants auront droit à des initiations à la photographie par un professionnel ou à un ballon prisonnier encadré par un animateur. La gratuité de ces activités, un temps évoquée Rue de Grenelle, reste très incertaine.

Le syndicat des professeurs des écoles distingue des tarifs alignés sur le quotient familial, et d’autres « au forfait ». Un fond de 250 millions d’Euros a d’ailleurs été débloqué afin de servir les communes qui franchiront le pas dès la rentrée 2013. Elles percevront une aide de 50 euros par élève et de 90 euros dans les zones en difficulté. En supplément, les Caisses d’Allocations Familiales verseront la somme de 53 euros par enfant et par an.

De plus, « cette année, nous faisons la rentrée avec 7 500 créations de postes » d’enseignants, c’est «une inversion historique», a déclaré le ministre de l’éducation Vincent Peillon.

François Hollande a promis de créer 60 000 postes pendant son quinquennat. Cette rentrée voit, au total l’arrivée de près de 8 200 postes (public et privé, profs et autres personnels). Cela permet d’avoir une «rentrée apaisée» a commenté le ministre.

Qu’en est-il chez nos voisins européens ?

L’écolier français travaillera un peu moins que la majorité des pays de l’UE qui ont une semaine scolaire de 5 jours pleins. La journée sera donc logiquement un peu plus chargée que dans les autres pays.

En Allemagne par exemple, chaque Land (région) fixe son rythme scolaire. La journée commence à 7h30 ou 8h30 pour se terminer à 13h30 (11h30 dans le cas de la semaine à 6 jours). Les établissements proposent un accueil prolongé avec des activités extra-scolaires partiellement à la charge des familles. Il faut également savoir que la durée d’un cours ne dépasse pas 45mn comme en Russie. Le nombre de jours d’école varie également suivant chaque pays…

Les écoliers autrichiens vont en moyenne 214 jours à l’école par an, les luxembourgeois 212, et les allemands 208 jours ; les danois, les italiens et les hollandais 200 jours ; les anglais et les finlandais 190 jours ; les irlandais 183 jours ; les belges 182 jours ; les espagnols et les français 180 jours ; les suédois 178 jours ; les grecs et les portugais 175 jours. Et s’agissant des vacances d’été, ces dernières sont plus ou moins longues, variant de 12 semaines en Grèce à 6 semaines en Allemagne.

Quel rythme pour les grandes puissances économiques ?

Aux Etats-Unis, chaque école primaire a ses propres horaires. La plupart des établissements choisissent d’accueillir les enfants de 8h30 à 15h30. Leur année scolaire dure 180 jours (similaire à la France).

En Corée du Sud, première au classement pisa (programme international pour le suivi des acquis des étudiants) devant la Finlande et le canada (la France est 19e), c’est le chef d’établissement qui fixe le calendrier des vacances scolaires en respectant un volume de 220 jours de classe par an pour les écoles primaires et secondaires.
Visualiser le classement pisa : www.lemonde.fr

Pour résumer, l’écolier coréen a 5,5 jours de classe par semaine, de 25 à 32 heures par semaine en élémentaire et 6 jours par semaine, 34 heures par semaine pour le secondaire. Mais la Corée du sud est elle aussi en pleine réforme.
Le débat tourne autour de 3 points : L’enseignement  de qualité est trop onéreux et donc accessible qu’à une minorité ; le rythme scolaire et les cours du soir trop généralisés expliquant de si bons résultats (le maire de Séoul a d’ailleurs interdit les cours du soir après 22h00) ; la mise en place d’une réforme de l’examen de fin d’étude secondaire.

La Russie est en perpétuelle reconstruction et modification de son système éducatif ce qui engendre un flou total au sein même des acteurs du système.

Quant à la Chine, le rythme est très soutenu, voire étouffant.
Pour info, voici la journée classique d’un lycéen type internat chinois :

5h30/5h45 : Réveil
6h : Lecture à voix haute pendant 45 mn
7h : Aérobic/exercices
7h20 : Petit déjeuner
8h : 1er cours
11h30 : Arrêt des cours
12h-13h : Déjeuner puis reprise des cours
17h : Dîner
18h : Reprise des études
22h15 : Fin des cours

Sinon, de manière plus générale, les écoliers de l’empire du milieu commence les cours à 7h00 pour terminer aux alentours de 20h30…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *